Parc du Chemin d'Aix

Dès 1978, la zone du futur parc d’activités du chemin d’Aix attirait les entrepreneurs et artisans de la région. En effet, Saint-Maximin étant situé sur l’axe autoroutier Aix en Provence – Nice, les enjeux économiques sont très importants et le potentiel de la zone a séduit un grand nombre d’entreprises.

En 1982le nombre croissant d’entreprises s’installant sur la zone, a fait évoluer cette dernière pour devenir le parc d’activités du chemin d’Aix.

Depuis le parc n’a cessé de croître pour accueillir de nouvelles entreprises, il a triplé de superficie pour atteindre aujourd’hui les 17 hectares. Le parc, d’abord artisanal, a diversifié, au fil des années, ses activités pour devenir de plus en plus commercial. Il compte aujourd’hui environ 130 entreprises représentatives de nombreux secteurs d’activité, tels que l’automobile, le bâtiment, les services, les loisirs ou encore la restauration. Ces entreprises, à taille humaine, emploient environ 1000 salariés.

Avec la croissance rapide du parc, la Communauté de Communes Sainte Baume – Mont Aurélien a investi plus de 1 000 000 € pour l’aménagement du parc. Ces fonds ont permis de requalifier entièrement le parc en structurant les voies de circulation et en créant des parkings et des espaces verts. L’accessibilité du parc a été facilitée par la création d’un rond-point et d’une signalétique efficace.

La collecte des déchets industriels, le tri sélectif et la préservation de l’environnement naturel autour du parc sont également des enjeux importants pour les gestionnaires et les entreprises du parc.

En 2012 le parc a fêté ses 30 ans d’existence et sa requalification.

En constante évolution le parc connaîtra bientôt l’aménagement d’un second rond-point.

Pour soutenir sa démarche de développement durable, aussi bien économique qu’environnemental, le parc a intégré le programme D²PARC de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var.
Ce programme vise à développer de façon responsable, 5 parcs d’activités varois en s’appuyant sur la certification environnementale ISO 14001, reconnue à l’international.

L’amélioration des transports, de la sécurité des biens ou encore la gestion des déchets industriels sont les sujets sur lesquels les entreprises et les gestionnaires du parc travaillent à l’heure actuelle.

 
Forts de leur expérience, ces derniers suivent de près le projet de création du parc d’activités du Mont Aurélien qui sera, lui aussi synonyme de développement économique pour la région.